Zoom sur Sarah Mangeret
Image Zoom sur Sarah Mangeret
heart interface icon1

Zoom sur Sarah Mangeret



Photographe lyonnaise autodidacte, Sarah Mangeret s’est spécialisée dans le portrait d’artistes, fait des shootings pour des marques et travaille également comme photographe de plateau. En septembre 2020, elle rejoint Collectif DR pour se lancer dans l’aventure du photoreportage.

Diplômée d’un master 2 en droit privé et sciences criminelles, Sarah Mangeret passe une année à exercer en cabinet avant de se lancer dans la photographie à Sydney. Au bout d’un an à travailler comme freelance, elle décide d’arrêter le droit en rentrant en France. Elle se lance alors dans la photographie.
Ce domaine a toujours été présent dans sa vie. «  C’est mon père qui m’a acheté mon premier appareil photo. J’ai toujours pensé que c’était un obstacle de ne pas avoir fait d’école de photographie. Mais je me suis rendue compte que ce n’était pas le cas.  », nous confie Sarah.

À contre-courant
Touche-à-tout en photo, Sarah se spécialise peu à peu dans le portrait d’artistes, la photographie pour des marques de vêtements et de bijoux. Elle est aussi photographe de plateau sur des tournages, que ce soit pour des clips, des publicités ou des courts-métrages.
A contre-courant des discours qui poussent les professionnels à se spécialiser dans une seul domaine, Sarah revendique cet éventail de savoir-faire enrichissants. Et de donner comme exemple le tournage d’une publicité : « Le but du photographe de plateau c’est d’être très discret. On m’impose un cadre, une lumière, des acteurs, je suis là pour eux choses : d’une part, retranscrire l’ambiance du plateau, je suis alors totalement libre dans la construction de mes images. D’autre part, je vais travailler sur la communication du clip ou du court-métrage. Je dois alors calquer mon approche sur celle du cadreur, pour cadrer à la direction artistique décidée par le réalisateur. »

Le reportage en ligne de mire
Il aura fallu cinq ans à Sarah finalement pour se reconnecter, via Collectif DR, à son envie première de faire du reportage : « j’ai enfin osé me lancer ». « Un photoreporter est à la fois un photographe et un journaliste, il doit impacter par l’image et par des mots », insiste-t-elle. Elle considère le photographe comme un historien, capable « d’expliquer aux gens ce qui se passe aujourd’hui mais aussi d’expliquer aux générations futures ce qui s’est passé à l’instant T ».
La photojournaliste revient justement d’un voyage en Pologne avec ses collègues Marion Cougoureux et Willy Lambelet, un ami de longue date qui l’a guidée dans la profession. Elle y a réalisé un sujet sur les réfugiés biélorusses installés en Pologne pour fuir la répression dans leur pays. «  C’est un sujet qui m’a touchée parce que j’ai rencontré beaucoup de gens de tous les âges, et ils avaient tous cette rage en eux. C’est un reportage qui me tient à cœur », explique la photographe.

Les photographes cités dans l’épisode :

Mary Ellen Mark
Sebastiao Salgado

En savoir plus sur le travail de Sarah Mangeret

Le portrait consacré à Sarah sur notre chaîne Youtube :



Autres Articles

play icon

Présentation du Collectif DR

arrow-up icon arrow-up icon