logo reportage

L’agriculture au féminin : une place à prendre

Audembert (Hauts-de-France), janvier-avril 2021. L’apprentissage agricole compte pour moitié des femmes. Pourtant, celles-ci sont beaucoup moins représentées dans la direction d’exploitation. En effet, seul un gérant agricole sur quatre est une femme. Justine Bertoux, 30 ans, est maraîchère depuis cinq ans. Elle entame sa deuxième saison, à Audembert dans les Hauts-de-France, sur un terrain de cinq hectares qu’elle exploite seule. Elle y cultive des fruits et légumes bio qu'elle livre aux restaurateurs de la région et dans un AMAP (Association pour le maintien d'une agriculture paysage). Ingénieur forestier de formation, elle est convaincue qu’un sol en bonne santé est la base d’une exploitation saine et raisonnée. Membre active de l’association Maraîchage sur sol vivant, elle intervient pour la première fois cette année comme consultante pour exposer sa méthode à l’ensemble des membres. Dans ce milieu encore considéré comme très masculin, Justine reçoit des agricultrices en devenir. Elles viennent en stage sporadiquement pour prêter main forte et se rassurer aussi. « On entend souvent que ce n’est pas fait pour les femmes. Pourtant, on sait s’adapter. Les exploitations gérées par des agricultrices sont bien souvent à taille humaine, où tout est pensé selon notre gabarit », précise Justine. Pour pousser plus loin son action sur la place de la femme dans l’agriculture, elle a adhéré à la confédération paysanne et participe régulièrement à des groupes de réflexion sur la question.


play icon

Présentation du Collectif DR

arrow-up icon arrow-up icon