logo album

69° NORD

par David Templier

Partager:

Le cercle polaire arctique cède progressivement la place à l’appel du tourisme qui, à terme, pourrait avoir des conséquences sur les paysages vierges du grand nord. David Templier s’est rendu à Ilulissat pour photographier ces monuments de glace plus que jamais menacés par le réchauffement climatique.
L’expérience de David Templier, grand spécialiste des paysages arctiques fait écho à ce triste préambule. Au cours des différents reportages qu’il a réalisés en Islande, le photographe a pu voir combien le tourisme avait explosé sur l’île. En 10 ans, nous sommes passés de 500 000 visiteurs annuels à près de 2 millions. Le pays n’était manifestement pas préparé à un tel afflux et encore moins au comportement indélicat qui l’accompagne malheureusement. Dans cet esprit, David Templier a décidé de mener une enquête plus au nord pour témoigner de l’ampleur du phénomène. Son rapport "69 ° Nord" nous emmène au-delà du cercle polaire arctique, dans la région d’Ilulissat, sur la côte ouest du Groenland. Ce fjord glaciaire abrite l’un des plus grands fournisseurs d’icebergs de l’hémisphère nord, un site du patrimoine mondial de l’UNESCO, qui est devenu un incontournable pour les riches globe-trotters.
Près d’Ilulissat, le glacier Sermeq Kujalleq est l’un des plus grands fournisseurs d’icebergs de l’hémisphère nord. Il fond à un rythme moyen de 30 mètres par jour. Il en résulte une production annuelle de 20 milliards de tonnes d’icebergs (la quantité d’eau douce utilisée annuellement en France), dont certains ont plus de 100 mètres de hauteur. Leur taille est telle qu’ils peuvent rester coincés pendant plusieurs années dans le fjord Ilulissat avant d’être relâchés et de dériver vers l’océan.
Le fjord glacé d’Ilulissat est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2004. C’est un site privilégié pour observer la fonte des glaciers et le réchauffement climatique. De nombreux glaciologues et climatologues l’observent de près. Étudié depuis plus de 250 ans, le site a enrichi notre compréhension du changement climatique et de la glaciologie de la calotte glaciaire. La glace la plus ancienne aurait 250 000 ans et nous fournit des informations détaillées sur les changements climatiques et les conditions météorologiques du passé.

play icon

Présentation du Collectif DR

arrow-up icon arrow-up icon