logo album

Malpasset 1959 : Fréjus à l’épreuve du barrage

(Fréjus - PACA) Fin novembre 1959, des pluies torrentielles provoquent une montée des eaux dans le lac de retenue du barrage de Malpasset dans le Var.
Le 2 décembre, à 21h13, l’émission « la Piste aux Etoiles » est retransmise à la télévision. Le clown Achille Zavatta s’apprête à faire son numéro lorsqu’une coupure d’électricité plonge la ville de Fréjus dans le noir : le barrage vient de céder, libérant 50 millions de mètres cubes d’eau. Une vague de plus de 40 mètres inonde la vallée. En 20 minutes, la déferlante va atteindre la mer, emportant tout sur son passage.
Les dégâts matériels sont considérables : immeubles, fermes, voies ferrées. Tout est détruit, y compris le chantier de l’autoroute en construction. En effet, à l’époque, aucun système d’alarme n’a été mis en place pour prévenir la population en aval. On dénombre 423 victimes. Le cimetière de Fréjus accueille les tombes de familles entières.
Pour commémorer le 50ème anniversaire de la catastrophe, le 2 décembre 2009, un gisant est édifié par le sculpteur Michel Mourier, en plein coeur de Fréjus.

En Provençal, « Malpasset » signifie « mauvais passage ». Le site a été nommé ainsi en raison du défilé sinueux si particulier du Reyran, le cours d’eau sur lequel a été construit le barrage. Cela ne présageait rien de bon.
Plus de 60 ans après la catastrophe, le site du Malpasset est un lieu de recueillement pour certains et il est devenu un lieu d’excursion pour d’autres.

play icon

Présentation du Collectif DR

arrow-up icon arrow-up icon