logo album

L’or noir de Madagascar

Sava (Madagascar) - novembre 2019. On l’appelle l’or noir de Madagascar. La vanille malgache est connue et exportée dans le monde entier. Mais le processus est long, fastidieux et de nombreux acteurs interviennent dans sa fabrication avant que les gousses se retrouvent dans nos cuisines. J’ai pu suivre certaines de ses étapes dans une des plus grandes entreprises du pays. Elle achète des lots de gousses de vanille proposés par les planteurs, les traite, les sélectionne et les fait maturer avant la sélection et l’expédition aux quatre coins de la planète. Les produits sont très différents. La taille, les arômes, leur potentiel de maturation, autant de données qui détermineront la valeur de la précieuse épice. Les meilleurs produits sont d’environ quinze centimètres, d’un noir brillant et profond et ne sont pas fendus. Les lots les moins qualitatifs seront eux destinés à l’industrie d’extraction. Malgré l’apparent chaos, les ouvrières sont très organisées et l’entrepôt ne pourrait fonctionner sans elles. Les tâches sont exécutées dans le silence et forment une sorte de ballet incessant. À mon arrivée à l’entrepôt, j’ai immédiatement senti une atmosphère particulière. D’ordinaire assez bavardes, le silence se faisait plus lourd au fur et à mesure de ma progression dans les différentes salles de travail. Les prises de vues étaient délicates : Il a fallu trouver ma place, expliquer la raison de ma présence. Finalement après quelques minutes l’ambiance s’est adoucie. Elles comprenaient ma démarche bienveillante, l’envie de témoigner de leur quotidien. Leurs sourires revenus démontraient une certaine acceptation dans leur univers et malgré la barrière de la langue nous avons même commencé à communiquer.

Alexandra de Dives - Collectif DR

play icon

Présentation du Collectif DR

arrow-up icon arrow-up icon