logo album

Premier de cordée après la tempête Alex

par Thibaut Marot

Partager:

Alpes-Maritimes (France) - octobre 2020. Après le passage de la tempête Alex dans le parc national du Mercantour, c’est la désolation. Les paysages sont meurtris. Les dégâts humains et matériels sont colossaux.
Lucas Schmit, cordiste professionnel de formation, est le premier à organiser des missions de secours d’urgence dans des zones difficilement accessibles. Il mobilise les ressources et accords nécessaires sans pouvoir concrétiser ses missions par manque de moyens héliportés. Ce n’est que lorsqu’il interpelle personnellement le président Macron à Saint-Martin-Vésubie, que ce dernier lui donne carte blanche.
Lucas facilite alors l’acheminement de médicaments, d’eau, de vivres et la mise en sécurité d’accès. Du haut de ses 24 ans, il devient rapidement le responsable des opérations conjointes parallèles des Alpes-Maritimes. Grâce aux réseaux sociaux, aux radios et à la presse locale, il mobilise la force opérationnelle et les compétences des « bénévoles professionnels ». Neuf jours après la catastrophe, ce sont 298 personnes, 28 moyens matériels légers et lourds, sept missions héliportées, et 18 sauvetages d’animaux qu’il coordonne sur la Vésubie, la Roya, et le littoral. Six mille trois-cent personnes proposent leur aide et mettent à disposition des denrées ainsi que des moyens techniques ou financiers de tous types.
Les travaux de reconstruction demanderont du temps et beaucoup de main-d’œuvre. Sur le littoral, à Saint-Laurent-du-Var, ce sont des centaines de bénévoles qui sont venus en aide pour déblayer les plages de bois flotté. Les opérations longues et harassantes durent depuis plusieurs jours. Des opérations plus délicates demandent quant à elle des compétences d’élagueurs cordistes. À Breil-sur-Roya, les énormes embâcles sous les ponts doivent être tronçonnés pour libérer au plus vite le lit de la rivière. A Saint-Martin-Vésubie, Lucas continue d’acheminer du matériel, souvent donné par les entreprises locales. Il en profite pour rendre visite aux sinistrés qui ont tout perdu. Ainsi de son ami Jean-Pierre, qui a vraisemblablement échappé de peu à la mort.

play icon

Présentation du Collectif DR

arrow-up icon arrow-up icon