Amphibiens, l’amour face au péril de la route
Partager:
Image Amphibiens, l’amour face au péril de la route
heart interface icon1

Amphibiens, l’amour face au péril de la route


animal bénévolat protection reproduction

Chaque année à la fin de l’hiver, les amphibiens quittent les forêts pour se reproduire dans les mares et les étangs. Mais bien souvent, ils doivent traverser des routes et beaucoup se font écraser par les voitures. C’est pourquoi, du 15 février au 30 avril, le Conservatoire d’espaces naturels installe un barrage temporaire à Beuvardes, dans l’Aisne, pour protéger ces animaux.

En hiver, les grenouilles et autres batraciens hibernent en forêt, à l’abri du froid. Lorsque la température remonte au-dessus de 8°C et qu’il commence à pleuvoir, les batraciens n’ont qu’une idée en tête : se reproduire. Ils sortent alors de la forêt et se ruent vers le point d’eau le plus proche.

UNE GRENOUILLE ROUSSE REJOIND SON SITE DE REPRODUCTION

Une traversée périlleuse
Mais bien souvent, une route les sépare de leur site de reproduction et ils se font écraser par les voitures. En effet, ils sont très nombreux et tellement euphoriques à l’idée de faire naitre leurs petits qu’ils ne font pas attention en traversant.

UN CRAPAUD COMMUN SORT SOUS LA PLUIE

Tous les ans pendant la période de reproduction, le Conservatoire d’espaces naturels installe un barrage temporaire le long de la route à Beuvardes. Une bâche est tendue pour empêcher les batraciens de traverser. Bloqués, les animaux longent alors la bâche et finissent par tomber dans l’un des 44 seaux placés tous les mètres.

UN BARRAGE TEMPORAIRE SERT A EMPECHER LES BATRACIENS DE SE FAIRE ECRASER (...)

Chaque matin, des bénévoles et agents municipaux viennent relever les seaux pour aider les amphibiens à traverser la route en toute sécurité.

UN COUPLE DE CRAPAUDS COMMUNS EST RECUPERE SUR LE BARRAGE A (...)

Cette opération doit être réalisée tôt le matin, afin d’éviter que le soleil ne chauffe, ce qui mettrait la vie des animaux en péril.

UN AGENT MUNICIPAL PROCEDE AU RELEVE DES ESPECES D'UN BARRAGE A (...)

Ils en profitent pour identifier et compter les espèces observées afin d’assurer un suivi des batraciens. C’est comme cela que l’on sait qu’en 13 ans, 10 000 grenouilles, tritons et crapauds ont été sauvés à Beuvardes.

UN AGENT MUNICIPAL NOTE LES ESPECES TROUVEES SUR LE BARRAGE A (...)

Après avoir récupéré tous les animaux, les bénévoles vont les relâcher près de l’étang de la Logette, de l’autre côté de la route. C’est ici que les amphibiens vont pouvoir reprendre le cours de leur vie, sains et saufs et ainsi se reproduire et pondre leurs œufs.

DES BENEVOLES RELACHENT DES AMPHIBIENS PRES DE LEUR LIEU DE (...)

Le cycle de la vie
La grenouille rousse peut pondre jusqu’à 5000 œufs, mais seulement une centaine arrivera à l’âge adulte. Les œufs sont organisés en grappe afin de se protéger mutuellement des prédateurs. La partie noire se transformera en têtard en deux ou trois semaines. Cette couleur sombre permet de capter la chaleur des rayons du soleil, alors que la partie transparente régule la température en renvoyant une partie du rayonnement. Elle constituera également la première nourriture des têtards. Ces derniers se nourriront ensuite d’algues et de pollens pendant trois mois environ, avant de se métamorphoser en grenouille.

UNE PONTE DE GRENOUILLE ROUSSE DANS UNE MARE

Une fois la reproduction achevée, les batraciens retournent dans la forêt petit à petit, entre avril et octobre, avant que l’hiver n’arrive. Etant donné qu’ils ont accompli leur mission et qu’ils ne se déplacent plus en nombre, tous en même temps, la traversée de la route est moins risquée. Ils prennent le temps de faire attention à leur environnement, notamment aux voitures passant par là. Ils vont alors patienter de nouveau sous leurs feuilles, en attendant l’année prochaine.

UN TRITON REJOIND UN ETANG POUR S'Y REPRODUIRE

Texte et photos : Maxime Bonneau


Autres Articles

play icon

Présentation du Collectif DR

arrow-up icon arrow-up icon